Pour recevoir régulièrement les informations de l'Office de Tourisme, inscrivez ci-dessous...

Rejoignez-nous sur logo-facebook-25pix

         

Poser le pointeur sur la photo pour en lire la légende. Cliquer pour l'agrandir.

 

Les marais de la communauté de communes

 

Natura 2000,

Marais calcaire de Chicheboville-Bellengreville

 

Thumbnail image  Thumbnail image  Thumbnail image

Classé en 1997 au titre de Natura 2000, le marais alcalin de Chicheboville - Bellengreville s'étend sur 99 ha. Cette zone humide présente une biodiversité spécifique. Cette tourbière basse alcaline est unique en Basse-Normandie.

Thumbnail imageLe Conservatoire Fédératif des Espaces Naturels de Basse-Normandie a été retenu par le préfet pour animer le projet Natura 2000, sur ce site. L'étude menée sur le marais a pour  but d'assurer, avec les communes, la DIREN, la Communauté de Communes du Val ès dunes et les acteurs du terrain, le maintien ou le rétablissement dans un état de conservation favorable des habitats naturels et des habitats d'espèces de la flore et de la faune sauvage.

Site du Ministère du Développement durableDes boisements occupent 52 % du site. Ce marais présente une mosaïque de milieux fort intéressants : tourbières, prairies humides et tourbeuses, mégaphorbaies, cladiaies (vastes prairies à herbes coupantes hautes et denses). Outre la faune spécifique des marais, on y rencontre de nombreuses espèces botaniques remarquables : 1 exceptionnelle, 9 très rares, 13 rares, 19 assez rares, 5 espèces protégées au niveau régional et 1 au niveau national.

 

Thumbnail image   Thumbnail image   Thumbnail image   Thumbnail image 

(Page réalisée avec la participation du C. F. E. N. de Basse-Normandie)

 

 

Marais des Terriers

(Vimont-Argences)

 

Thumbnail imageLe marais dit des Terriers fut drainé au XVIIIe par la famille Oursin pour créer des herbages. Le sol noir et humique est ici particulièrement fertile. De nombreux potagers y prospèrent.

Thumbnail imageUn simple trou permet de puiser l'eau en toute saison. Les chemins sont ombragés par les peupleraies plantées de grisards exploités en menuiserie.

Dans les herbages dégagés, près des ruisseaux, il n'est pas rare de rencontrer quelques grands échassiers comme le héron cendré, ou encore la cigogne dont une demi - douzaine de couples a élu domicile au sommet de grands arbres dans les environs. Dans la journée, on peut les observer y cherchant pitance.

 

Cigogne ou héron ?

Pour différencier une cigogne d'un héron en vol, observez la forme de leur cou.

Thumbnail image 

La cigogne vole le cou allongé.

 Thumbnail image

Le héron vole le cou replié en S.